Exposition « Europa, Oxalà » au MuCEM – Marseille, France

Héritage, mémoire, et identités des « enfants d’empires »

Nouvelle exposition, « Europa, Oxalà », à découvrir du 20 octobre au 16 janvier 2022 au Musée des Civilisations, de l’Europe et de la Méditerranée à Marseille.

Cette exposition présente les travaux de vingt-et-un artistes et intellectuels européens dont les origines familiales se situent dans les anciennes colonies. Ces « enfants d’empires », nés et élevés dans un contexte postcolonial, proposent une réflexion sur leur héritage, leur mémoire et leur identité.
La Collection Gervanne + Matthias Leridon est fière de participer à cette nouvelle exposition du MUCEM, « Europa, Oxalà ».
Retrouvez l’oeuvre Figure 1856Leading Raced of Man  de l’artiste photographe Malala Andrialavidrazana.

Figure 1856, Leading Raced of Man, Malala ANDRIALAVIDRAZANA

Dans sa série « Figures » qu’elle entame en 2015, Malala ANDRIALAVIDRAZANA explore les possibilités du collage photographique pour interroger  l’héritage visuel de l’époque coloniale et son impact sur notre perception du monde. En superposant des fragments d’images issus de différentes époques comme des billets de banque, cartes géographiques, pochettes de disques, etc., elle aborde les sujets de l’altérité, du métissage culturel ou encore la nécessité de remettre en question les préconceptions provenant d’un imaginaire “eurocentré”. Elle propose ainsi une forme de décolonisation par l’image, toute en allusion et en poésie.

Retrouvez l’entretien inédit entre Malala ANDRIALAVIDRAZANA et la Collection Gervanne+Matthias Leridon en cliquant ici

Entretien avec les commissaires de l’exposition : 
« Nous avons ainsi nommé l’exposition afin de véhiculer l’idée d’une Europe plurielle, mais unie. « Europa » nous vient de la mythologie occidentale. Oxalá est un terme portugais dont l’origine vient de l’expression arabe Insh’ Allah (« Si Dieu le veut ») et qui comporte plusieurs sens, tous liés au désir d’un futur où d’un événement positif. Par l’association de ces deux mots, nous affirmons notre volonté de rassembler au sein d’une Europe commune des géographies et des cultures supposées éloignées. »

Commissaires : Antonio Pinto Ribeiro, commissaire, Université de Coimbra, Katia Kameli, artiste et commissaire, Aimé Mpane, artiste et commissaire.
Source : site du MuCEM

Exposition « L’Afrique vue par ses photographes, de Malick Sidibé à nos jours » – MMVI, Rabat – Maroc

À partir du 13 octobre 2021 au Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain à Rabat au Maroc, retrouvez les talents de la photographie africaine pour une exposition historique.

Le Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain rassemble aujourd’hui les grands noms africains de la photographie, pour rendre hommage au pionnier dans le domaine, le portraitiste Malick Sidibé.
La Collection Gervanne+Matthias Leridon est fière de prêter pour l’occasion, 65 œuvres de la génération émergente du continent.

« L’Afrique vue par ses photographes, de Malick Sidibé à nos jours » est une exposition consacrée à la nouvelle génération des portraitistes à travers tout le continent. Par la photo, elle aborde les enjeux contemporains culturels, sociétaux , politiques et écologiques.

Retrouvez les oeuvres de Leonce Raphaël Agbodjelou, Malala Andrialavidrazana, Marcelo Brodsky, Kudzanai Chiurai, Samuel Fosso, David Goldblatt, Hassan Hajjaj, Pieter Hugo, Osvalde Lewat, Gideon Mendel, Youssef Nabil, Musa Nxumalo, Joseph Obanubi, Mustafa Saeed, qui interrogent l’Afrique d’aujourd’hui.

Commissaire d’exposition : Jeannette Zwingenberger

Source : Exposition « L’Afrique vue par ses photographes, de Malick Sidibé à nos jours », MMVI

Été 2021 !

 La Collection Gervanne + Matthias Leridon vous dévoile une vidéo présentant ses prêts pour cet été 2021.

Cet été prenez le temps de l’art !

RETOUR, À la rencontre de l’Afrique contemporaine

Une exposition proposée par les associations nantaises « Les Anneaux de la Mémoire » et « La Maison de l’Afrique à Nantes » 

Commissaires d’exposition : Melanie Vietmeier et Sylvain Djache Nzefa

Affiche de l’exposition ©L’Atelier Ville de Nantes

L’exposition « RETOUR » ouvre ses portes au public aujourd’hui ! RETOUR recouvre une dimension symbolique et se lit à travers le prisme : Mémoire, Restitution, Reconnexion. Dans une large variété d’expressions et d’esthétiques, et dans un exceptionnel foisonnement de créativité, neuf artistes originaires de sept pays d’Afrique et de France portent des regards croisés sur une histoire commune. La Collection Gervanne et Matthias Leridon est fière de prêter l’une des œuvres majeures de Jems Robert Koko Bi, Homeless, à l’occasion de l’exposition RETOUR qui se tient à l’Atelier de Nantes du 27 mai 2021 au 20 juin 2021.

Homeless, Jems Koko Bi, 2015
©Collection Gervanne et Matthias Leridon

Le sculpteur Jems Koko Bi mélange des influences avant-gardistes à son histoire africaine. Sculpteur, il interroge les notions d’espace et d’histoireen abordant la question des migrations, de la différence et des mécanismes de domination qui existent dans notre société. Ses sculptures sur bois amorcent un dialogue avec les forces de la nature. Dans son atelier au cœur de la forêt, l’artiste donne forme a d’immenses sculptures en bois qui interrogent des concepts immémoriaux tels que l’identité, l’héritage ancestral, la terre natale ou encore  l’exil. Les gestes subtils et assurés de l’artiste révèlent les contours de la matière, sculptant des formes  tantôt figuratives, tantôt abstraites. L’artiste donne vie à une surface, il réveille la matière.  

Homeless, Jems Koko Bi, 2015
©Collection Gervanne et Matthias Leridon

Les œuvres de l’exposition RETOUR abordent les principales questions qui émergent du débat sur l’avenir du patrimoine africain spolié. Les artistes s’interrogent sur le statut même des œuvres d’art anciennes dans les musées ou chez des collectionneurs en Occident, sur leur provenance, leurs modalités de conservation et de monstration. Leurs questionnements s’étendent aux mécanismes d’oppression et d’exploitation depuis la traite atlantique, aux processus d’acculturation porté par les colonisateurs, ainsi qu’au trafic illicite de biens culturels d’Afrique et leur marchandisation. Les artistes concourent par la mémoire à la réactivation du patrimoine matériel et immatériel, à sa transmission par la réappropriation afin de contribuer à l’acte de restitution. Ils éclairent ainsi les questions autour de la nécessité du RETOUR qui permettra aux jeunes générations d’accéder à leurs propres biens culturels.

Informations complémentaires :

Galerie l’Atelier
1, rue Châteaubriand
44000 Nantes

Tous aux musées !

Ce Mercredi 19 mai 2021, les lieux culturels ré-ouvrent leurs portes au public dans l’Hexagone… c’est le moment d’aller au musée pour (re)découvrir les œuvres de la Collection Leridon qui y sont exposées !

« Wish you were here », Mary Sibande ©FRAC MECA

Si vous êtes à Bordeaux, (re)découvrez les deux œuvres emblématiques de Mary Sibande « Wish you were here » et « They don’t make them like they used to » au FRAC MÉCA de Bordeaux, à l’occasion de l’exposition « Memoria, récits d’une autre Histoire », exceptionnellement prolongée jusqu’au 20 novembre 2021 ! Pour célébrer l’art et le rendre accessible à tous, l’exposition est gratuite jusqu’à samedi 22 mai inclus ! N’attendez plus!

« Electricien », Calixte Dakpogan ©Mathieu Lombard

Si vous êtes à Paris, le Musée du Quai Branly Jacques Chirac accueille l’œuvre « Electricien » de Calixte Dakpogan dans le cadre de l’exposition Ex Africa ! Après une inauguration virtuelle diffusée sur la chaîne française « Culture Box », il est grand temps d’aller découvrir cette exposition en vrai ! 

#tousauxmusees

#COFFEETALK INÉDIT SUR ZOOM !

Conversation informelle ce dimanche 2 mai entre Gervanne Leridon et Gosette Lubondo !

Nadine Hounkpatin et Céline Seror de Art Momentum lancent une série de conversations informelles et intimistes dans le cadre de l’implication de personnalités du monde de l’art dans l’exposition « Memoria: récits d’une autre Histoire », actuellement visible au FRAC Nouvelle-Aquitaine MÉCA de Bordeaux.

Dimanche 2 mai à 17h, la parole est donnée à Gervanne Leridon, collectionneuse d’art et Gosette Lubondo, artiste contemporaine originaire de République démocratique du Congo. 

Retrouvez toutes les informations pour s’inscrire à ce #coffeetalk sur le site de Art Momentum ! 

« Word Woes », une rétrospective inédite de Willem Boshoff au Javett-UP Art Center de Pretoria (Afrique du Sud)

13 mars 2021 – 09 janvier 2022

Affiche de l’exposition ©Javett-UP Art Center

La Collection Gervanne et Matthias Leridon est honorée de sponsorisée la rétrospective de Willem Boshoff inaugurée ce samedi 13 mars 2021 au Javett-UP Art Center de Pretoria, sous le commissariat d’Helen Smut. Des d’œuvres couvrant toute la durée de la pratique artistique de Willem Boshoff seront dévoilées au public, certaines pour la première fois !

Le titre de l’exposition, « Word Woes », est tiré d’une œuvre signature de Boshoff, compréhensible à la fois en anglais et en afrikaans. Bien que les deux mots semblent identiques dans ces deux langues, leurs significations diffèrent fortement. Lu en anglais, le titre « Word Woes » déplore les questions difficiles liées aux mots et au langage. Lus en afrikaans, les mêmes mots libèrent, nous incitant à lâcher prise et être sauvages.

S.W.A.T (2011) ©Collection Gervanne et Matthias Leridon

Boshoff s’intéresse souvent au contexte dans lequel nous recevons le langage et au pouvoir qu’il confère d’exclure ou de privilégier. En tant qu’artiste travaillant avec les mots, Boshoff utilise des tactiques non conventionnelles pour contester l’utilisation du langage comme instrument d’identité culturelle ou d’exclusion. Ses œuvres sont semblables à des livres conceptuels.

La Collection Leridon est fière d’annoncer le prêt de 7 œuvres phares de l’artiste pour cette exposition inédite : Prison Hacks (2003), S.W.A.T (2011) Oh! (2014), Five Star Runner (2015) et Blind Alphabet, L Letter (2019). 

Willem Boshoff lors du montage de l’exposition, Février 2021 ©Guy Spiller 

La série Blind Alphabet tient une place centrale dans l’œuvre de Boshoff. Elle est magistralement représentée dans cette exposition avec 90 pièces : 30 pièces de la lettre L, 30 de la lettre A, 15 de la lettre F et 15 des lettres G et H. Comme nombre de ses créations, Blind Alphabet allie l’amour qu’il manifeste pour le travail du bois et pour les jeux de langage. L’originalité de cette œuvre emblématique réside dans l’utilisation de l’alphabet Braille créé pour les non-voyants. En créant une série d’œuvres d’art faisant appel au seul sens du toucher, Willem s’adresse directement à ce public aveugle, exclu des musées. Avec humour et dérision, Willem déplace l’interdiction de « ne pas toucher » dans les musées et permet aux non-voyants d’avoir accès à l’œuvre. 

Blind Alphabet ©Courtesy Collection Gervanne et Matthias Leridon

Informations pratiques
Site web de l’exposition
Pour réserver les visites, veuillez envoyer un courriel à : bookings@javettup.art

Une lettre pour vous !

Gervanne et Matthias Leridon, Afrique du Sud, 2020 ©Elodie Grégoire

Chères Amies,
Chers Amis, 
 
Qui aurait pu imaginer que l’année 2020 bouleverserait autant nos vies dans le monde entier… Nous souhaitions en ce début d’année 2021 vous remercier pour vos multiples messages d’amitié, d’encouragement et pour l’engagement de bon nombre d’entre vous dans nos initiatives durant cette période de crise historique. 

Lire la suite

Après la lecture de ces mots, prenez quelques instants pour découvrir une vidéo inédite 2020-2021 de la Collection Gervanne et Matthias Leridon !

Ex Africa, Présences africaines dans l’art aujourd’hui

Une exposition au Musée du Quai Branly- Jacques Chirac
Ouverture virtuelle sur CultureBox le 21 février 2021 à 21h !

Affiche du vernissage de l’exposition Ex Africa ©Musée du Quai Branly – Jacques Chirac

Ex Africa met en scène plus de 150 œuvres d’artistes contemporains, femmes et hommes, de toutes générations et de toutes origines. Cette exposition unique en son genre invite le spectateur à décrypter les relations qui unissent la scène contemporaine africaine et les arts africains anciens. Ce dialogue inédit entre l’ancien et le nouveau a été imaginé par Philippe Dagen, commissaire de l’exposition. Entre photographie, sculpture, peinture ou encore installation, cette exposition ouvre les frontières des possibles et décloisonne des idées préconçues. 

Alors que tous les musées sont fermés, le vernissage de l’exposition Ex-Africa au Musée du Quai Branly se déroulera le 21 février sur Culturebox, chaîne éphémère de France Télévisions. Une première dans le monde de l’art !

Calixte Dakpogan, Electricien, 2011, Fer et plastique, 32x20x18cm
© Matthieu Lombard, Courtesy Gervanne et Matthias Leridon

La Collection Gervanne et Matthias Leridon remercie le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac pour sa sollicitation de prêt de l’œuvre Électricien du célèbre artiste contemporain béninois Calixte Dakpogan.

Cette œuvre prend tout son sens dans l’exposition Ex Africa. En effet, Calixte Dakpogan reprend dans sa création contemporaine Électricien des références anciennes liés aux arts africains dits aujourd’hui « classiques », démontrant avec justesse combien ces arts sont encore présents et actifs. Inspiré par les statues Fon du début du XIXème siècle et par le vaudou, Calixte Dakpogan crée des sculptures et des masques à partir de matériaux de récupération en métal et en plastique, auxquels viennent parfois s’ajouter des objets du quotidien. Une fois soudés ou minutieusement assemblés, ces divers éléments donnent vie à des ensembles tantôt anthropomorphes, tantôt zoomorphes. Il suffit d’observer l’une de ses créations de prêt pour se rendre compte de l’inventivité stupéfiante de cet artiste béninois, qui donne naissance à des visages par l’accumulation colorée d’éléments hétéroclites. 

Calixte Dakpogan, Electricien, 2011, Fer et plastique, 32x20x18cm
© Matthieu Lombard, Courtesy Gervanne et Matthias Leridon

En savoir plus sur l’exposition Ex Africa

Inauguration virtuelle de l’exposition, 21 février 2021 (21h)


Découvrir le catalogue de l’exposition Ex Africa

Memoria : récits d’une autre Histoire

Une exposition au FRAC MÉCA dans le cadre du Focus Femmes de la Saison Africa2020 

(5) février – 21 août 2021 (dates d’ouvertures à confirmer)

Affiche de l’exposition ©Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA

Dans le cadre du Focus Femmes de la Saison Africa2020, les commissaires Nadine Hounkpatin et Céline Seror invitent 14 artistes africaines pour Memoria : récits d’une autre Histoire, une exposition de 55 œuvres, présentée au FRAC MÉCA de Bordeaux (France). 

Cette exposition phare de la Saison Africa2020 aurait dû ouvrir ce vendredi 5 février 2020. En attendant que les portes du FRAC MÉCA soient ouvertes au public, la Collection Gervanne et Matthias Leridon est honorée de dévoiler deux de ses œuvres pour cet évènement : « Wish you were here » (Mary Sibande, 2010) et « They don’t make them like they used to » (Mary Sibande, 2019).

Mary Sibande, Wish you were here, 2010, techniques mixtes, dimensions variables ©Collection Gervanne et Matthias Leridon

« Wish you were here » (Mary Sibande, 2010) accueille le public et inaugure son parcours à travers l’exposition. À travers cette œuvre, Mary Sibande nous raconte son histoire personnelle, qui semble finalement dépasser les frontières pour devenir un récit collectif. L’artiste y explore les représentations stéréotypées de la femme et la question de l’identité dans le contexte postapartheid de la société sud-africaine. Cette œuvre met en scène le personnage symbolique de « Sophie », prénom communément donné par la bourgeoisie blanche aux domestiques noires d’Afrique du Sud au temps de l’apartheid. L’artiste nourrit son discours et son art en puisant dans la vie des femmes de sa famille, leurs rêves, leurs revendications et leurs peurs.

« Sophie représente toutes les femmes […], elle est un membre de ma famille, tout en étant connectée à toutes les femmes d’Afrique du Sud », nous révèle Mary Sibande 

Mary Sibande a toujours porté un intérêt particulier au design et aux textiles, elle envisageait d’ailleurs de devenir créatrice de mode avant de choisir l’univers des beaux-arts. Wish you were here incarne cet univers chéri par l’artiste, « Sophie » est vêtue d’une imposante robe victorienne de couleur bleue, surmontée d’un tablier blanc. Le moindre pli de tissu est méticuleusement travaillé. Les yeux fermés, ce personnage semble emporté dans ses rêves, songeant à d’autres possibles. 

Mary Sibande, They don’t make them like they used to, 2019, Digital Print, Edition n°5/10, 113,5 x 78 x 4 cm ©Matthieu Lombard

Mary Sibande nous propose à la fois un travail d’introspection et une critique sociétale sur la condition de la femme en Afrique du Sud. « They don’t make them like they used to » interpelle tant elle porte à la fois un regard sur le passé et l’avenir, comme pour nous apporter conseil et bienveillance pour mieux renverser le cours de l’histoire.

Artiste à la pratique engagée, les oeuvres de Mary Sibande sont fortes de leur pouvoir de narration, n’attendez plus pour découvrir l’exposition Memoria : récits d’une autre Histoire au FRAC MECA de Bordeaux !

Memoria : récits d’une autre Histoire entend remettre en question les stéréotypes, les récits et les idées reçues. Les œuvres exposées vous raconteront chacune une histoire, soulèveront des questionnements. Tout en déplaçant les frontières de l’art pour mettre en valeur une riche diversité tant individuelle que collective, cette exposition renouvelle le regard du spectateur sur la création contemporaine issue d’Afrique et de ses diasporas.

En savoir plus sur l’exposition Mémoria: récits d’une autre Histoire

SAISON AFRICA2020 
Co-construite par des professionnels africains en partenariat avec des institutions françaises et mise en œuvre par l’Institut français, la Saison Africa2020 est un projet panafricain et pluridisciplinaire, centré sur l’innovation dans les arts, les sciences, les technologies, l’entrepreneuriat et l’économie. Cette saison n’est autre que la caisse de résonance de ces agents du changement qui bousculent les codes, expérimentent de nouvelles relations au monde et impactent les sociétés contemporaines. Elle se déroulera du 1er décembre 2020 à mi-juillet 2021 sur tout le territoire français (Hexagone et territoires ultramarins).

En savoir plus sur la saison Africa 2020