MABELE ELEKI LOLA ! La terre, plus belle que le paradis

Une exposition de Freddy Tsimba au Musée Royal de l’Afrique centrale – AfricaMuseum

29.10.2020 – 15.08.2021 


Affiche de l’exposition ©Africa Museum

Du métal rouillé, des capsules de bière, des douilles, des machettes… Plonger dans l’univers de Freddy Tsimba, c’est plonger dans tout ce que notre société laisse derrière elle, déchets comme blessures. 

La Collection Gervanne et Matthias Leridon est fière de prêter cinq œuvres inédites pour l’exposition phare de l’année 2020 dédiée à cet artiste, « Mabele eleki lola ! La terre plus belle que le paradis ». Ainsi, en sillonnant les salles de l’exposition qui ouvriront au public ce jeudi 29 octobre 2020, vous découvrirez Encore un effort (2011), I’ll not give them my diamond I, IIIII (2014), ainsi que Réveil Sommeil (2011). Des bustes de femmes, des constructions, des silhouettes, des sculptures morcelées et provocatrices, autant d’œuvres monumentales faites de bronze, de métal, de terre ou de ciment, chacune avec sa charge symbolique unique et profonde. Si vous ne tardez pas à y aller, vous y croiserez peut-être même l’artiste, vêtu d’un bleu de travail ou d’un costume trois pièces. 

Dans cette exposition, les œuvres si particulières de Freddy Tsimba sont mises en dialogue pour une rencontre exceptionnelle et intemporelle avec trente pièces de l’Africa Museum. Imaginée par In Koli Jean Bofane, commissaire de l’exposition, cette rencontre dévoile l’œuvre de Freddy Tsimba sous un nouveau jour.  

Freddy Tsimba, Kinshasa, 2018 © Elodie Grégoire

Optimiste, amoureux de la vie et de la beauté, Freddy Tsimba est un artiste-sculpteur engagé originaire de République démocratique du Congo. Combattant infatiguable du droit des femmes et des hommes, il modèle à mains nues l’histoire si mouvementée de son pays et du monde. Il est le seul à savoir transformer la guerre et sublimer la violence des hommes en créant une nouvelle esthétique à travers ses sculptures. Au gré de ses pérégrinations, Freddy Tsimba glane des bouts de ferrailles, des objets abandonnés, autant de matériaux qui constituent la matière première de ses œuvres. Ces objets sont porteurs de l’histoire tragique de son pays. À travers ses œuvres, il en fait une nouvelle narration pour témoigner des questions essentielles de l’humanité qui l’entoure. Son art n’est que traduction de son environnement, de ce qui lui a été donné de voir, de toucher, d’entendre. Il ne cherche pas à plaire mais à témoigner, à exprimer à la fois un cri de douleur réprimé et un message d’espoir.

Détail de l’œuvre Encore un effort… exposée à l’Africa Museum, Tervuren, 2020 (2011, cuillères, couteaux et fourchettes soudées, 180 x 600 x 300 cm ©Collection Gervanne et Matthias Leridon

L’art de Freddy Tsimba est ôde à la vie, message de paix intemporel et universel. Ne perdez pas de temps et réservez au plus vite votre créneau horaire, cette exposition ouvre ses portes le 29 octobre et sera visible jusqu’au 15 août 2021.

N’hésitez plus et partez à la rencontre des œuvres uniques de cet artiste majeur de la création congolaise contemporaine ! 

Matthias Leridon et Freddy Tsimba devant les oeuvres I’ll not give them my diamond I, II, III, exposées à l’Africa Museum, Tervuren, 2020 (2014, clefs soudées, respectivement 215 x 102 x 98 cm, 210 x 120 x58 cm, 200 x 83 x 56 cm) © Collection Gervanne et Matthias Leridon
 

Plus d’informations : Musée Royal de l’Afrique centrale – AfricaMuseum