L’oeuvre de Michele Mathison présentée pour l’ouverture de la Fondation Norval

©Norval Foundation

L’ouverture tant attendue de la Fondation Norval au Cap est prévue pour le 28 avril 2018!
Le nouveau centre d’art sera un espace de recherche et d’exposition pour les œuvres d’art des 20 et 21ème siècles, ainsi qu’une plateforme pour la musique et l’expression culturelle. La fondation comprend un jardin de sculptures, un amphithéâtre extérieur, des espaces d’expositions, une bibliothèque de recherche, un restaurant et bar, une boutique et une aire de jeux pour enfants.

Dans le cadre de cette ouverture, la Collection Leridon est heureuse de prêter l’installation Kakiebos de Michele Mathison.

Kakiebos 1 & 2, 2017.
Steel, brass & granite (Rustenbueg, African Red), 180 x 30 x 30 cm ©Michele Mathison, courtesy Collection Leridon
(Detail) Kakiebos 1 & 2, 2017.
Steel, brass & granite (Rustenbueg, African Red),  ©Michele Mathison, courtesy Collection Leridon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michele Mathison est né à Johannesburg, en Afrique du Sud et a grandi entre Harare et Bulawayo, au Zimbabwe. Actuellement, il vit et travaille entre le Zimbabwe et l’Afrique du Sud.

Il a effectué un baccalauréat spécialité Arts à la Michaelis School of Fine Arts de l’Université du Cap en Afrique du Sud en 2000. Ayant grandi au Zimbabwe, Mathison s’inspire des objets ordinaires associés à la vie en Afrique du Sud pour les convertir en sculptures. Il travaille souvent avec de la céramique, de la résine et de l’acier, ainsi que divers objets trouvés qu’il reconstruit pour mettre en valeur leurs valeurs symboliques aux multiples facettes, leurs utilisations et leurs qualités.

Il utilise souvent des outils agricoles tels que des houes, des bêches et des haches dans ses œuvres sculpturales pour explorer leur puissance et leurs influences historiques. Dans une interview avec Between10and5, Mathison explique: «Je suis attiré par les métiers artisanaux. Je trouve la beauté dans l’artisanat et la construction dans des professions telles que la menuiserie, la métallurgie et la construction. Je respecte la précision et la compétence des personnes qui conçoivent et fabriquent le monde qui nous entoure. Cela joue un rôle majeur dans mon travail car je suis séduit par la forme et la fonction des objets que j’utilise.  »

Inspirés des marchés, des quincailleries et des routes, Mathison s’intéresse à l’expérience vécue dans les espaces où les gens travaillent, mangent et socialisent: «Là où il y a de la vie.  »

Les expositions personnelles de Michele Mathison incluent: EXIT / EXILE à Nirox Projects (Johannesburg: 2011); Manuel à WHATIFTHEWORLD (Le Cap, Afrique du Sud: 2014); Récolte au Zeitz MOCAA Scheryn Pavilion (Le Cap: 2015) et Uproot à la Tyburn Gallery (Londres, Royaume-Uni: 2016). Son travail a été présenté dans les expositions de groupe suivantes: Dudziro, pavillon du Zimbabwe, 55e Biennale de Venise (Venise, Italie: 2013); Sculpture publique à Arts on Main (Johannesburg, Afrique du Sud: 2014); Anglais cassé à Tyburn Gallery (Londres, Royaume-Uni: 2015) et Espace négatif à WHATIFTHEWORLD (Cape Town: 2016).