« Entre nous » d’Eddy Kamuanga au Vestfossen Kunstlaboratorium

Du 4 mai au 21 septembre 2019, le Vestfossen Kunstlaboratorium, Norvège propose l’exposition « Kubatana » dont le commissariat est assuré par Kristin Hjellegjerde.

Affiche de l’exposition Kubatana au  Vestfossen Kunstlaboratorium

Kubatana est un terme en langue shona au Zimbabwe que la curatrice traduit par togetherness. Ce mot lui est apparu lors de son voyage sur le continent Africain où elle est allée à la rencontre des artistes et a constaté que ces derniers “travaillent tous ensemble, s’entraident, construisent et partagent des ateliers, conseillent leurs pairs, inspirent leurs enfants et soutiennent les nouvelles générations ”.

Kristin Hjellegjerde invite le public à découvrir ce fraternalisme à travers le regard de trente quatre artistes exposés issus de dix-neuf pays africains. « Kubatana » propose une riche sélection d’œuvres aux médiums et styles divers.

Pour cette exposition, la collection Leridon est heureuse de prêter « Entre nous », une peinture de l’artiste congolais Eddy Kamuanga réalisée en 2015.

Vue d’installation – Entre nous, 2015, Acrylique et huile sur toile, 180 x 200 cm ©Eddy Kamuanga Ilunga. Credit photo: Vestfossen Kunstlaboratorium
 
 

Gervanne et Matthias Leridon ont rencontré Eddy Kamuanga il y a environ cinq ans lors d’un voyage à Kinshasa (République Démocratique du Congo) alors qu’il n’était âgé que de 22 ans et réalisait sa première exposition. Sans aucun artifice, l’artiste leur a raconté ses recherches sur son pays d’origine et l’histoire du peuple Mangbetu, un peuple originaire du sud du Soudan établi au nord du Congo.

Ce qui les a tout de suite frappés dans cette œuvre a été la rencontre entre la modernité de l’œuvre mêlée la recherche que l’artiste effectue pour retrouver ses origines en partant à la rencontre de son peuple. Les circuits intégrés que dessine Eddy Kamuanga à l’intérieur des silhouettes sombres de ses personnages sont comme des rhizomes, des racines qui se développent. L’artiste mélange les traditions (objets symboliques et les rituels quotidiens du peuple Mangbetu) et les formes culturelles pop (tissus fluorescents) en utilisant l’imagerie numérique d’aujourd’hui. L’artiste représente des femmes aux visages cachés, souvent recroquevillées, dans des scènes actuellement vécues par les Mangbetus telles que la honte ou la solitude, ce qui lui permet de rappeler à une jeune génération africaine en proie à son identité l’importance de son histoire traditionnelle. Il rend hommage à la femme en tant que vecteur de la transmission des traditions, et notamment à sa mère qui a supporté à elle seule toute la famille avec son commerce de sandales. 

Entre nous, 2015, Acrylique et huile sur toile, 180 x 200 cm ©Eddy Kamuanga Ilunga, courtesy collection Gervanne & Matthias Leridon

L’ensemble des artistes présentés dans l’exposition Kubatana:

Dawit Abebe (Ethiopie), Aboudia (Côte d’Ivoire), Igshaan Adams (Afrique du Sud), Leonce Raphael Agbodjelou (République du Benin), Amina Agueznay (Maroc), Lhola Amira (Afrique du Sud), Joël Andrianomearisoa (Madagascar), Younes Baba-Ali (Maroc), Yassine Balbzioui (Maroc), Takunda Regis Billiat (Zimbabwe), Armand Boua (Côte d’Ivoire), Lizette Chirrime (Mozambique), Gerald Chukwuma (Nigéria), Serge Attulowei Clottey (Ghana), Ibrahim El-Salahi (Soudan), Gabrielle Goliath (Afrique du Sud), Eddy Kamuanga Ilunga (République Démocratique du Congo), Cyrus Kabiru (Kenya), Abdoulaye Konaté (Mali), Gonçalo Mabunda (Mozambique),  Ibrahim Mahama (Ghana), Troy Makaza (Zimbabwe), Zanele Muholi (South Africa), Wycliffe Mundopa (Zimbabwe), Niyi Olagunju (Nigéria), Sadikou Oukpedjo (Togo), Cinga Samson (Afrique du Sud), Amadou Sanogo (Mali), Ephrem Solomon (Ethiopie), Sanlé Sory (Burkina Faso), Khadidiatiou Sow (Sénégal), Pamela Phatsimo Sunstrum (Botswana), Moffat Takadiwa (Zimbabwe), Billie Zangewa (Malawi).